Pérenniser les revenus de son blog

Pérenniser les revenus de son blog

Nous avons vu comment créer une entreprise passive en ligne dédiée à la vente automatique de vos connaissances dans le but de cumuler un deuxième salaire sans changer de job, et ce de manière légale sans même que votre employeur n’en soit informé.

Toutes les clés sont entre vos mains pour augmenter considérablement vos revenus sans même travailler plus. Pour autant, si vous voulez que cette situation soit pérenne et même croissante, vous devrez suivre ces quelques conseils.

Mettez régulièrement à jour votre ouvrage

Pour que les ventes de votre livre numérique puissent continuer à croître sans s'essouffler, vous devez veiller à entretenir la flamme. Cela passe par une actualisation périodique de votre ouvrage.

Ajoutez vos nouvelles méthodes de travail

C’est l’avantage de cumuler un emploi salarié et une entreprise de vente de connaissances : votre expérience salariée nourrit votre savoir-faire, lequel nourrit ensuite votre entreprise en ligne, le tout légalement.

Profitez de ces expériences professionnelles, continuez à vous investir pleinement dans votre emploi pour nourrir vos connaissances.

Vous voulez quitter votre job ? Faites-le, votre entreprise en ligne a cet avantage de vous offrir une sécurité financière vous permettant de prendre des risques lesquels constitueront potentiellement de nouvelles sources de savoir par la suite et ainsi de nouveaux revenus.

Profitez d’un avantage face à l’édition traditionnelle

Vendre un livre numérique en auto-édition indépendante, notre business-model je le rappele, présente l’énorme avantage de ne pas avoir à gérer de coûts d’impression, de stockage, d’acheminement, de prototypage et de diffusion.

Dans l’absolu, si vous voulez mettre à jour votre livre tous les mois vous pouvez le faire !

Personnellement je suis arrivé à la conclusion qu’une mise à jour annuelle constituait un bon rapport entre les attentes de mes lecteurs, le taux de nouveautés que je peux apporter et le temps que je souhaite passer à mon entreprise tous les ans. Mes tous ces facteurs sont variable et dépendent de vos aspirations, aussi vous serez le seul à pouvoir définir avec les années quelle est la meilleure fréquence de ré-édition de votre livre.

Quelle que soit la conclusion à laquelle vous arrivez, l’avantage est de taille. En offrant des rééditions régulières vous convainquez plus facilement de nouveaux clients. Tout le monde préfère les livres récents aux livres anciens. Une seule année d’écart entre la date d’édition de deux livres constitue une différence commerciale considérable. Vous avez l’ascendant sur cette situation : profitez-en pleinement.

Le livre numérique est stratégiquement bien meilleur que le livre papier
Le livre numérique est stratégiquement bien meilleur que le livre papier

Sécurisez votre travail

On n’est jamais à l’abri du risque. Se faire pirater votre livre et vous trouver dans l’incapacité de supprimer d’Internet les versions diffusées illégalement en est un. En offrant des rééditions annuelles, vous pourrez récupérer une partie des utilisateurs tentés par l’offre illégale. L’utilisateur ayant vraiment besoin de vos compétences téléchargera sûrement illégalement l’édition obsolète de votre livre dans un premier temps mais, s’il est convaincu par votre travail, sera prêt à payer pour obtenir vos conseils les plus récents sur les nouvelles techniques et méthodes de travail. D’où l’intérêt de mettre à jour régulièrement votre livre.

Qu’on soit bien en phase : s’il s’avère que vous trouvez sur la toile une version diffusée illégalement de votre livre, vous devez bien entendu prioritairement et extrêmement urgemment agir pour supprimer ce contenu illégal et protéger vos droits d’auteurs en suivant les méthodes dont je vous ai déjà parlé.

Réactivez vos clients

A nouveau nous allons parler de marketing ! Car oui, c’est aussi ça d’être un auteur auto-édité, est c’est sacrément prenant comme jeu !

Nous en avons déjà parlé, face aux éditeurs traditionnels vous avez l’avantage considérable de détenir les coordonnées de tous vos anciens clients. C’est à dire qu’à chaque nouvelle édition de votre livre vous pouvez informer vos anciens clients et leur proposer une offre de mise à jour à tarif préférentiel. En termes marketing, cela se nomme la réactivation.

Personnellement sur un de mes livres je pratique la réactivation généralement une fois par an, à chaque réédition, en proposant une offre de mise à jour à -50% pour mes anciens clients.

Généralement 35 à 40% de mes anciens clients sont réactivés.

Dans le seul mois suivant le lancement je réalise généralement 25% de me recettes de l’année. Aucun éditeur papier ne peut prétendre à un tel niveau de réactivation étant donné qu’ils ne peuvent pas communiquer directement avec les lecteurs.

Communiquez avec vos clients et prospects

Grâce aux adresses emails de vos clients vous pouvez entrer en relation avec eux de manière automatique sur les réseaux sociaux, partager vos nouveaux articles, lancer des sondages pour améliorer vos produits ou vous aiguiller pour le développement de vos nouvelles éditions. Impliquez vos prospects et clients dans votre aventure entrepreneuriale et vous verrez à quel point cela augmentera vos ventes. Nous sommes dans une période où nous voulons un retour à l'artisanal, au produit à grande valeur ajoutée diffusé en circuit court loin des plateformes et services de diffusion de masse. Jouez la carte de la proximité avec vos clients et ils vous le rendront bien.

Utilisez l'emailing à bon escient pour garder le lien avec vos prospects et clients sans toutefois tomber dans le spamming.

Collecter les adresses email de vos clients et prospects est indispensable
Collecter les adresses email de vos clients et prospects est indispensable

Suivez vos indicateurs clés de performance

En termes de gestion d’entreprise il est important de garder un œil régulier (mensuellement par exemple) sur certains indicateurs clés permettant de mesurer la performance de votre société et son évolution au fil du temps. Il s’agit d’établir des ratios : relation entre deux données quantitatives. Il reste à trouver les bons ratios. Rien de sert de mesurer tout et n’importe quoi, seules quelques informations sont indispensables pour mesurer la performance de vos ventes. Utilisez Google Analytics pour réaliser le suivi de ces indicateurs.

Plusieurs données et ratios sont indispensables pour mesurer la performance de votre site Web.

Quelles sont les indicateurs à surveiller ?

Trouver des statistiques n'est pas compliqué. Savoir lesquelles regarder et comment l'est plus !
Trouver des statistiques n'est pas compliqué. Savoir lesquelles regarder et comment l'est plus !

Le nombre de visiteurs uniques

A ne pas confondre avec le nombre de visites. Il désigne le nombre de personnes visitant vos pages sur un intervalle de temps donné.

Le taux de rebond

Ce ratio exprimé en pourcentage sert à évaluer le taux de personnes quittant votre site peu de temps après l’avoir découvert. Selon votre secteur d’activité, le taux de rebond peut être très variable et avoir un taux de rebond très élevé ne signifie pas pour autant que le contenu est de mauvaise qualité, c’est même parfois le contraire : l’utilisateur a obtenu instantanément la réponse à la question posée et a donc quitté votre site. En revanche, lorsqu’il s’agit de vendre un produit, un taux de rebond élevé est un problème à tenter de résoudre. Surveillez attentivement l’évolution de cet indicateur sur votre site pour détecter des problèmes éventuels dans votre stratégie de vente.

Le nombre de ventes

Evidemment, il faut suivre le nombre de vente. Ca tombe sous le sens mais ça va mieux en le disant. Cet indicateur n’est toutefois pas à regarder isolément. Mieux vaut vendre un seul produit dans le mois à 90€ que 30 produits à 2€ : on en reparle ci-dessous avec le chiffre d’affaire. De la même manière, mieux vaut vendre un seul produit à 90€ que deux à 45€ pièce. Le chiffre d’affaire est le même mais étant donné que notre objectif est de créer une entreprise passive, mieux vaut viser l’objectif d’avoir moins de clients dans ce cas là, car cela divise par deux le risque de perdre du temps sur du service après-vente ou de la relation client. Votre temps est une ressource précieuse, gardez-le en tête.

Le chiffre d’affaire

Mesuré sur une période donnée, le chiffre d’affaire est le cumul de toutes les ventes réalisées incluant les frais de transaction et les taxes si vous y êtes assujettis. Une évolution du chiffre d’affaire est en soi un indicateur de performance intéressant mais qui n’est pas à regarder isolément. Si vous vendez un produit à 100€ et que vous empochez sur chaque vente 98€ après déduction de tous vos frais, vous êtes plus performant qu’en vendant 2 produits à 100€ pièce si vos frais s’élèvent à 50€ par vente.

La marge

Il s’agit de l’argent qui vous reste dans la poche après déduction des frais liés à votre activité (hébergement du site et frais de transaction principalement). Cette valeur s’exprime en pourcentage. Personnellement je réalise 98% de marge sur la vente de mes produits. Une marge élevée est un indicateur clé très important, mais viser une marge trop importante en augmentant ses prix peut conduire à une réduction du nombre ventes conduisant à une baisse du taux de conversion et au final à une réduction des bénéfices.

Le bénéfice

Le bénéfice est égal au chiffre d’affaire amputé des frais divers liés à votre activité. Cette définition rejoint celle de la marge à la différence qu’on parle ici en valeur absolue et non en pourcentage.

Le taux de conversion

Le taux de conversion est le ratio entre le nombre d’entrées et de sortie de votre processus de vente. En clair, il est le résultat de la division entre le nombre de visiteurs de votre page de vente et le nombre d’acheteurs. Un taux de conversion élevé est un indicateur essentiel de performance car il permet d’augmenter votre chiffre d’affaire sans modifier votre marge. Attention toutefois à ne pas considérer ce seul ratio : si vous divisez par 100 le prix de vente de votre produit il est quasiment certain que vous augmenterez votre taux de conversion, mais votre chiffre d’affaire ne sera probablement pas pour autant multiplié par 100, le étant au final inférieur.

Les puristes du marketing trouveront énormément d’autres indicateurs à analyser, mais vous n’êtes pas un expert en la matière à n’avez pas a priori vocation à le devenir. Ces indicateurs et notions sont donc les seules vraiment essentiels à surveiller de près.

A quelle fréquence faut-il analyser les performances ?

Tout dépend du temps que vous voulez passer à gérer votre entreprise. Je me souviens mes débuts sur Internet : toujours branché sur Google Analytics, fasciné par l’arrivée nouvelle de la surveillance en temps réel de l’activité des utilisateurs sur mon site.

C’est magique ! Cette sensation que ressentent tous les commerçants en regardant leurs premiers clients potentiels déambuler dans les rayons… et cette angoisse quand ils les voient partir sans rien n’avoir acheté… et cette envie irrésistible de changer la disposition des meubles, les affichages, la position des produits… il faut agir vite !

Le monde entier s'est accordé sur des horaires fixes durant lesquels il faut brasser du vent...
OH ! Vous allez vous calmer oui ?!! Ca sert à rien de brasser du vent !

STOP

Oui il faut surveiller les performances de son entreprise, mais il faut le faire de manière méthodique, quasi médicale.

Gérer une entreprise c’est comme tenter de maîtriser la glycémie d’un diabétique : si vous intervenez sur tous les facteurs à la fois vous ne parviendrez jamais à un équilibre.

Commencez par essayer de changer une dose d’insuline, notez les glycémies sur une période de plusieurs jours sans rien changer à l’alimentation, ajustez le traitement si nécessaire et observez à nouveau. Vous finirez par trouver le bon dosage pour que la glycémie reste dans les limites que vous avez fixées. En agissant de la même manière sur votre site Internet vous atteindrez plus facilement vos objectifs.

Et gardez toujours en tête que ne rien faire sera toujours une meilleure option que de faire sans savoir.

Gardez un oeil sur vos indicateurs clés de performance mais n’agissez jamais sans stratégie, temporiser et réfléchissez plusieurs jours si nécessaire avant de modifier un paramètre.

A force de travail et d’ajustement vous trouverez le point d’équilibre pour atteindre vos objectifs et répondre à vos aspirations. Vous pourrez alors profiter de la vie 🙂

Post a comment

Qui suis-je ?

Clément

J'ai 30 ans, je suis technicien en bâtiment salarié et père de 3 enfants en bas âge. Comme tout le monde, je manque de temps. Malgré cela, je cumule depuis 2009 mon salaire et un complément de revenus passif qui me rapporte à lui seul 50 000 € par an. J'ai bien dis passif, ce qui signifie que j’engrange des revenus même en dormant, tout ça sans avoir à changer de job !
Comment ? Je vends mes connaissances sur Internet. Ce blog et la formation "Je cumule !" sont là pour vous enseigner ma méthode.

JE CUMULE / Formation complète

  • VOTRE PLAN D'ACTION COMPLET étape par étape pour doubler (ou plus) vos revenus en moins de 2 mois
  • LA MÉTHODE PARFAITE pour vendre vos connaissances sur Internet
  • VOTRE BUSINESS PLAN pour automatiser vos revenus et conserver tout votre temps libre pour vos proches
  • COMMENT CUMULER LÉGALEMENT votre emploi et votre business en ligne, pour ne plus être obligé(e) de démissionner pour entreprendre.
 
Formation numérique téléchargeable imprimable à souhait. Livraison immédiate et gratuite par mail partout dans le monde.